VEF Blog

Titre du blog : Christophe SEVESSAND
Auteur : bienvenuesurterre
Date de création : 22-04-2008
 
posté le 04-09-2017 à 21:16:28

Retour en ville

J'ai souvent écrit que lorsque l'on part en voyage, l'aventure commence dès la porte de la maison fermée.

J'ai encore, ce dimanche, eu la confirmation de cet adage personnel.

 

Tout commencé sur un bon tempo jusquà Genève et son aéroport.
Je gare la voiture sans soucis et joins l'embarquement. Là queue inhabituelle et lente jusqu'à ce que l'on annonce que l'embarquement pour mon vol devient prioritaire guichet 1. Hop là, je saute par dessus les barrière et dépose mes bagages avant de mettre le cap sur le contrôle sécurité.

Au contrôle, nouvelle file d'attente. Mais cela avance bien. Comme à l'habitude, de déballe mes affaires avant de passer sour le portique où là l'agent me dit "contrôle aléatoire, monsieur, veuillez enlever vos chaussures, tendre vos mains pour une recherche de stupéfiants et vous tenir de côté pour la fouille". Splendide ! Tiens, le vent ne serait-il pas en train de tourner ?

Autant vous dire que ce n'est pas sur moi qu'un douanier trouvera un gramme de stup' ; je suis relâché rapidement !

 

Direction la salle d'attente puis l'ambarquement.
Là, je reçois un e-mail de mon hôte qui me dit qu'il est désolé mais qu'il doit annuler la location ! Houlà, mais c'est que dans 3h grand max je suis chez toi !!! Mais où vais-je donc aller dormir ?

Tout en embarquant, je consulte les offres d'un célèbre site de location de BnB pendant que mon épouse demande le remboursement auprès de la centrale. Dans l'avion où on nous met en condition avec les consignes de sécurité avant le vol, je doit couper la connexion. Petite phase de taxi avant de s'aligner en bout de piste où là, l'avion fait littéralement demi-tour pour revenir se garer sur le taxi.

Le capitaine nous annonce qu'il y a un souci de pompe hydraulique et que certaines commandes des ailerons de direction ne répondent plus !
Que l'on va changer d'avion mais que pour ce faire, les consignes de sécurité interdisent que du public soit à pied sur l'aéroport, même pour passer d'un avion à l'autre. Nous allons donc devoir faire un détour en bus par la salle d'embarquement.

 

Il y a toujours du positif : cela me permet de retrouver du réseau, du temps et de finaliser une nouvelle réservation qui devient effective quelques clics plus tard grace à la réactivité d'une nouvelle hôte.

On réembarque, l'avion décolle. Je ferme les yeux et récupère pendant 60minutes de ce tumulte qui aura duré en tout près de 2h30.

 

A l'attente de la navette à l'aéroport, je suis interpellé par une dame d'origine asiatique : "est-ce le bon train ?". Je lui réponds que oui et que nous allons au même endroit. Dans ce cas, répond elle, puis-je voyager avec vous ? Soit ...
Et dans le train je bavarde avec cette professeure de musique Coréenne (du sud, précise-t-elle !) qui a mis son travail entre parenthèses pour venir écouter de la musique classique et apprendre la langue. Ca tombe bien que je connaisse un peu la Corée et la musique classique ! Cela m'a évité de passer pour un âne !

 

Pour la fin de histoire, un petit crachin m'a accompagné dans les ultimes ruelles jusqu'à un bon lit qui m'attendait au détour d'un plat local pris dans un pub de la rue d'â côté.


J'ai refermé la porte, le voyage était terminé.
L'aventure aussi !